Basia Bulat, la découverte musicale d’octobre ! • La Parisine

0
188

Par Kamo Rocher

Le temps des découvertes est revenu, et aujourd’hui on vous parle d’une jeune canadienne que vous ne connaissez probablement pas encore. Et pour cause, Basia Bulat est encore peu médiatisée sur notre continent, et à l’occasion de la sortie de son nouvel – et troisième – album « Tall Tall Shadow », on s’est dit qu’il était temps de faire connaissance.

Sorti ce lundi, cet album nait d’une envie « d’explorer les limites des sonorités folk auxquelles les gens m’associent » confie l’artiste. Imbibé d’échos et de réverbérations, le disque est parsemé de battements électroniques, de guitares qui bourdonnent, d’un piano qui résonne ou encore d’une autoharpe électrique (genre de cithare).

Mais « Tall Tall Shadow » ce n’est pas que de la musique folk acoustique : ainsi “Promise Not to Think About Love” sonne très pop, du fait de l’autoharpe et des claquements de mains dansants ; “It Can’t Be You“, jouée sur un charango (sorte de ukulele) est simple et terriblement efficace. “Never Let Me Go” s’élève vers les cieux, tandis que “Tall Tall Shadow” est une très bonne porte d’entrée sur l’album. Une réussite !

Basia Bulat sera de passage à La Flèche d’Or le 29 octobre prochain pour celles et ceux qui se laisseront tenter. A La Parisine, on est conquis !











Pinterest



Basia Bulat, la découverte musicale d’octobre ! • La Parisine
4.9 (98%) 32 votes